Castel de Challiers

Demeure et terres de Fabien, Noeline, Jonas, Albine et Emery de la Fléchère Marigny
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La Rue de la Traverse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Noeline
Maitresse des lieux
avatar

Messages : 1771
Date d'inscription : 17/11/2008

MessageSujet: Re: La Rue de la Traverse   Lun 23 Mar - 11:10

Noeline a écrit:
91.5 Rue de la Traverse

Noeline fut réveillée en sursaut par un cri de chouette dans la nuit. L’aube était encore loin semblait il.
Se retournant dans le lit, elle se cala pour se rendormir. Des quantités de choses passèrent dans son esprit et au bout d’une heure, elle renonça et finit par se lever comprenant que sa nuit était finie.

Elle se traina à la cuisine, entourant ses épaules d’une grande étole de laine, le feu était éteint.
Elle commença par attiser les braises qui rougeoyaient encore faiblement et ralluma les flammes.

Dans la cuisine, elle coupa une tranche de pain et mit une marmite à chauffer.
Voilà que ça recommençait, l’odeur de la soupe froide qui restait de la veille lui fit monter une nausée.
Elle repoussa la gamelle renonçant à manger, rien n’allait ces temps ci.
Du coup, elle eut envie de la présence de Fabien et s’installa devant un parchemin pour écrire quelques mots à son époux bien aimé.

Citation :
Mon Fabien

Les jours passent et je me languis de toi chaque jour un peu plus. Fort heureusement la mairie occupe une bonne partie de mon temps mais la maison est bien vide. Seule Francine fait du bruit dans la cuisine et anime un peu autour de moi. Finalement, j’apprécie qu’elle soit avec moi malgré son caractère un peu ronchon.

Il me tarde que tu rentres car depuis quelques jours je ne me sens pas très bien. Je dors mal, me réveillant très tôt comme aujourd’hui, je ne sais ce qui m’arrive, je me soigne moi-même tu sais bien, j’ai les remèdes qu’il faut à la Sauverie mais rien n’y fait. Je me sens surtout fatiguée et sans appétit, j’imagine que c’est l’ennui de toi.
Ne t’inquiète pas j’en parlerai à Tani ou Nin si je continue à me sentir autant mal à l’aise.


Je pense à toi sans cesse, mon Amour
Tu me manque tant.
Rentre vite
Je t’aime

Noeline

La lettre fut cachetée et posée sur le petit meuble de l’entrée, elle la ferait porter à Montpensier au plus vite.
Elle s’installa dans un fauteuil devant la cheminée luttant contre son état nauséeux. La journée commençait bien mal pour elle.
Elle ne pouvait rester comme ça, en sortant de la mairie tout à l’heure, elle passerait voir Tani, peut être son ami aurait elle une idée de remède, car Noeline n’avait pas trouvé les plantes appropriées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noeline
Maitresse des lieux
avatar

Messages : 1771
Date d'inscription : 17/11/2008

MessageSujet: Re: La Rue de la Traverse   Lun 23 Mar - 11:12

Noeline a écrit:
91.5 Rue de la Traverse la veille au soir ….


La veille en rentrant de chez Taniet, un pigeon gris qu’elle connaissait bien l’attendait. Encore très perturbée par ce qu’elle venait de comprendre, elle avait accueillit le courrier de Fabien avec soulagement. Un étrange mélange de joie et d’anxiété était en elle. Comment avait elle pu ne pas comprendre … maintenant oui elle regroupait les détails, les petites choses qui auraient du l’alerter, enceinte, elle était enceinte, tout simplement.

Elle déroula le parchemin fébrilement, ses mains tremblaient beaucoup trop, elle du s’y reprendre plusieurs fois pour dénouer la petite ficelle qui retenait le rouleau.

Citation :
Ma chère Noeline,

Le coursier m'a trouvé alors que je franchissais les portes de la ville pour Thiers, sur le chemin de Montbrisson. In extremis donc. Tu ne sais pas à quel point il m'a ravi, rester aussi loin de toi est une véritable torture, tu le sais.

Ces quelques jours passés à Montpensier m'ont permis d'écouler une certaine quantité de marchandises, mais j'ai aussi pu rencontrer plusieurs habitants, faire une bataille de boules de neige... Mais le plus clair de mon temps je le passais à penser à toi.

Mon amour j'espère que tu vas bien et que le mal dont tu souffres n'est que passager. Veux-tu que je rentre à la maison? Un mot de toi que je serais déjà à notre porte. Plus le temps passe et plus le goût du voyage me quitte, je n'aspire qu'à être à tes côtés.

Prend bien soin de toi, tu es la plus précieuse des pierres qui sertissent mon coeur,

Fabien.

Les lettres de Fabien étaient toujours un réconfort, il savait ce qui la rassurait, il savait les mots qu’elle aimait. Que deviendrait-elle sans lui …
Elle devait lui dire, lui faire partager l’excitation qui la gagnait.


91.5 Rue de la Traverse après une nuit sans fin ….


Elle avait prit la plume et un parchemin, s’installant à son bureau non loin de la cheminée. Le mal dont elle souffrait n’en était pas un loin de là mais elle n’avait pas su écrire à son époux. Elle aurait voulu lui dire et non lui écrire.
La nuit avait porté conseil, son sommeil avait été léger et entrecoupé de rêves et d’insomnies.
Au matin, elle rédigea un mot.

Citation :

Mon Fabien,

Je suis heureuse d’avoir de tes nouvelles et comprendre que tu pourrais rentrer bientôt me fait un bien fou. Je l’espère en tous cas, tu sais combien mes jours sont longs loin de toi.
J’espère d’autant plus te retrouver car j’ai enfin trouvé l’origine de mon mystérieux mal.
Quelle écervelée je suis de ne pas avoir compris plus vite. Que suis-je allée imaginer !

Fabien, j’espère que lorsque tu liras ces mots, ton bonheur sera aussi intense que le mieux.
Rien ne pourrait plus combler le couple que nous sommes, mon Amour … dans quelques mois, nous serons une famille.

Ce mal qui me ronge, c’est un merveilleux cadeau que je te fais, celui d’être père.

Je t’aime tant
Noeline


Le pigeon gris de Fabien était resté dans le pigeonnier de leur maison, elle attacha le précieux message, déposa un baiser sur la tête de l’oiseau et le lança vers le ciel.

Va porter la bonne nouvelle petite bête …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noeline
Maitresse des lieux
avatar

Messages : 1771
Date d'inscription : 17/11/2008

MessageSujet: Re: La Rue de la Traverse   Lun 23 Mar - 11:13

Noeline a écrit:
91.5 Rue de la Traverse, Au fond du lit

Une nuit sans lune venait de se terminer, Noeline dormait la tête sur l’oreiller de Fabien comme souvent lors de ses absences.
La veille, elle s’était mise au lit de bonne heure terrassée de fatigue, épuisée par cette petite vie qui grandissait en elle, si fragile et si pesante déjà.

Le petit pigeon de Fab, infatigable messager était à la fenêtre lorsqu’elle s’éveilla avec les premières lueurs de l’aube.
Elle sauta au bas du lit et ouvrit prestement le courrier.

Citation :
Ma très chère Noeline,

Je n'ai pas les mots. Pas les mots pour décrire ce que je ressens ce soir. J'oscille entre l'étonnement et l'euphorie. Si tu savais comme cette nouvelle me ravit... J'ai fondé une famille avec feue Gisèle, il y a de cela quelques années... Mais le cocon que nous avions tissé s'est vite désagrégé, me faisant perdre ainsi le bonheur durement acquis.
Ce bonheur, je l'ai retrouvé depuis le jour de notre rencontre, encore plus depuis celui de notre mariage, et mille fois plus depuis que j'ai appris la bonne nouvelle. Nous sommes une famille... Une famille...
Mon amour prend bien soin de toi et surtout ne fais pas de folies. Je sais que où que tu sois, à Aurillac ou à Challiers, Francine ou Leontine seront là pour t'accompagner. Ou voudrais-tu que notre enfant naisse? Rue de la Traverse ou Challiers?
Mince alors me voilà déjà à faire des projets sans savoir si le Très-Haut te laissera mener la grossesse à son terme. Je prierai chaque jour pour cela, sois-en certaine. Dans l'instant je m'en vais quérir la permission de notre suzeraine et je rentre dès que possible te rejoindre à Aurillac.

A très bientôt ma Noeline,
Fabien

En fermant les yeux elle pressa le parchemin sur son cœur, bientôt il serait là et il était heureux, rien ne ternirait jamais cet amour qui les unissait depuis le premier jour.
Comme pour insister sur la belle journée qui commençait, un rayon de soleil traversa le rideau d’arbres en face de la maison et lui caressa le visage.
Elle sourit, regarda le lit et décida de retourner sous les chaudes couvertures et de rêvasser un moment avant d’attaquer sa journée.

[hrp][hrp] Les courriers de Fab sont publiés avec l'accord du LJD, bien évidement [/hrp]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noeline
Maitresse des lieux
avatar

Messages : 1771
Date d'inscription : 17/11/2008

MessageSujet: Re: La Rue de la Traverse   Lun 23 Mar - 11:15

Noeline a écrit:
91.5 Rue de la Traverse chez Noeline et Fabien

Un cri déchira la nuit. D’un bond, Noeline se redressa dans son lit s’interrogeant sur l’origine de l’appel angoissé qui venait de la sortir de son sommeil. Il lui fallu plusieurs minutes avant de comprendre que c’est elle qui avait hurlé.
En sueur, le cœur prêt à se rompre dans sa poitrine, elle tremblait, retrouvant sa respiration avec difficulté.

Ses nuits étaient peuplées de rêves sans fin, des rêves terrifiants qui la laissaient effrayée et pantelante. Souvent, elle se retrouvait assise au milieu du lit, désorientée, seule.
Jamais, elle n’avait connu un tel tracas dans sa vie. Le même cauchemar se répétait, elle ne s’en souvenait jamais, il lui restait juste chaque fois, un sentiment de détresse immense et de tristesse infinie. Elle savait juste qu’il s’agissait d’un enfant, plutôt une supposition en fait.

Repoussant les draps, assise sur le bord du lit, elle renoua avec la réalité doucement se morigénant toute seule.

Ne commence pas comme ça Noeline, cet enfant n’est pas né, que déjà tu es gagnée par la follie maternelle …

Elle s’obligea à se lever et à se préparer pour partir à la mairie.
Le retour de Fabien approchait, enfin demain il serait là, avec elle, à partager ce bonheur qui la perturbait tant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noeline
Maitresse des lieux
avatar

Messages : 1771
Date d'inscription : 17/11/2008

MessageSujet: Re: La Rue de la Traverse   Lun 23 Mar - 11:16

Noeline a écrit:
91.5 rue de la Traverse

Tard, il était tard lorsque Noeline regagna sa demeure ce soir là.
Elle avait du rester à la mairie pour faire des courriers destinés à certains de ses collègues autres maires des villages alentours, les stocks étaient hauts, il allait falloir écouler tout cela mais comment ?, c'était la même situation partout en BA et ailleurs. Cela préoccupait la jeune femme au point qu'elle y passait ses soirées.

Elle se glissa doucement dans la maison faisant signe à sa louve de rester dehors pour la nuit. Zarka avait cette habitude de disparaitre et de redevenir sauvage la nuit s'enfonçant dans les bois, loin des hommes et de leur folie.

Le silence regnait au point qu'elle se demanda si Fabien était bien là.
Elle fut vite rassurée lorsqu'elle entendit sa respiration régulière troubler le calme de la nuit.
Depuis sa prise de fonction à la mairie, il n'était pas rare qu'il soit couché le premier inversant l'ordre des choses entre eux.

Espiègle elle se glissa dans la chaleur des draps, elle était frigorifiée, les températures sur l'Auvergne étant encore froides en ce début de printemps, elle ne résista pas à l'envie qui montait ... elle colla ses pieds glacés contre les jambes de son homme puis tout son corps se rapprocha faisant bloc contre le sien.

Il y eut un grognement, il marmona quelque chose qu'elle ne préféra pas comprendre .... passant son bras autour de lui, le sourire aux lèvres, elle s'endormit aussitôt,apaisée par la chaleur de son être.

Douce nuit mon coeur ... elle sombra.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noeline
Maitresse des lieux
avatar

Messages : 1771
Date d'inscription : 17/11/2008

MessageSujet: Re: La Rue de la Traverse   Lun 23 Mar - 11:17

Fabien74 a écrit:
La nuit précédente au 91.5 rue de la Traverse, chez Fabien et Noeline:

Il était là, juché sur son Drakkar, ses cheveux blond volant au vent, son chapeau cornu se dressant, menaçant, comme une injure aux dieux du Valhalla.

Depuis combien de temps naviguait-il? Il ne le savait, mais il n'aurait pas de repos tant qu'il n'aurait pas retrouvé son aimée, enlevée par le terrible dieu des océans.

Des blocs de glace parsemaient l'étendue liquide sur laquelle il naviguait, se heurtant à la coque, et produisant une véritable cacophgonie, que le guerrier viking supportait difficilement.

Plusieurs heures plus tard, les blocs de glace se firent plus gros et plus menaçant, ils attaquaient la coque du drakkar avec plus de férocité.

En une minute le valeureux guerrier fut projeté hors de son embarquation, sur un bloc de glace.
Comme il vivait torse nu, en bon viking qui se respecte, il cria, en tombant sur le morceau d'iceberg:


Gnnnn gn'est froiiiiid...

Dans le monde réel ce cri ne se révela qu'un marmonnement incompréhensible.
Le choc passé, il se voyait déjà heureux, dormant paisiblemment aux côtés de sa déesse de glace...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noeline
Maitresse des lieux
avatar

Messages : 1771
Date d'inscription : 17/11/2008

MessageSujet: Départ pour Challiers   Mar 7 Avr - 14:28

Rue de la Traverse, 91.5 - Chez Noeline et Fabien

Depuis le matin une douleur lancinante lui vrillait les reins encore et encore. La veille déjà, elle s’était couchée espérant que la nuit serait apaisante, en vain…. Elle n’avait fait que remuer dans sa couche sentant l’étau devenir plus pesant à chaque seconde.
Au matin, vidée de toute énergie, elle s’agaça pour un rien. Ne trouvant pas sa brosse à cheveux, elle s’en prit à Fanchon, lui reprochant de ne rien ranger correctement.
Ensuite, dans la cuisine, Dragonet l’écuyer fut son autre victime, elle houspilla le garçon qui trainait avant d’aller nourrir les chevaux, s’amusant à faire courir Zarka après un bâton, trop heureuse de l’aubaine.

Les deux jeunes domestiques du château de Challiers étaient venus avec elle à Aurillac sur l’insistance de Fabien, toujours inquiet pour les voyages de sa femme entre les deux demeures du couple. Elle trouvait cela exagéré mais cédait chaque fois à ses demandes, attendrie qu’il s’inquiète.

Au bout de plusieurs longues minutes de cette tension, ce fut Francine, la bonne du Diacre qui fut la seule à oser une remarque. Comme chaque jour, elle était rue de la Traverse pour faire la cuisine et aider Noeline.
Arguant que la mauvaise humeur de la maîtresse des lieux était liée à son état, elle ne prit aucune précaution quant à la forme employée, comme toujours. Francine n’était en rien diplomate et encore moins avec Noeline.
Les paroles de la vieille cinglèrent et frappèrent la Dame de Challiers de stupeur.
Noeline resta la bouche ouverte prête à rétorquer mais les trois visages face à elle, la désarmèrent.

D’un coup, elle se posa sur le banc près de la fenêtre, abattue par les durs mots inattendus de la bonne femme.

Francine …. Je sais … enfin … cette grossesse est éprouvante car je n’ai pu me reposer à cause de la mairie, maintenant je sens que ce bébé pourrait bientôt venir et … j’ai peur, souffla t’elle honteusement.
Je suis ici avec vous, seule, que se passera-t-il si le travail commence maintenant, il est trop tôt, beaucoup trop tôt mais j’ai mal depuis hier et …. Je m’inquiète ….

La veille servante n’était pas sage femme mais elle avait l’expérience de la vie pour elle, elle explosa.

Ben j’vais vous dire moi c’que j’en pense de tout ça Madame … je suis p’te pas une grande dame moué mais j’sais bien qu’les enfants ça aime pas bien qu’on les agite dans tous les sens comme vous faites depuis l’début, z’allez le perdre avant l’heure v’tre drôlet si vous restez pas en place un peu, et pis comme ça vous aurez comprit vot’ douleur, M’dame Noeline.

Les joues rougies de colère, Francine se tut enfin après avoir déballé tout ce qu’elle avait sur le cœur. Mais lancée, elle continua encore intarissable.

Et pis aussi, M’sieur Fabien y mérite pas ça, une femme comme vous, jamais à la maison, toujours à faire les travaux que les hommes font mieux qu’vous sans doute, ça rime à quoi d’être Maire ? pouvez pas laisser la place non ? Une femme c’est fait pour s’occuper d’son époux mais le vot’ du coup, il est jamais là pisque z’étes pas capable de le dorloter ! Voilà c’que pense moi.
Si not’ Diacre, il fait pas la messe à Aurillac ben … c’est d’vot faute et pis c’est tout !


Soufflée qu’elle était la mairesse pour le coup, Francine ronchonnait souvent mais là, elle avait clairement parlé et le pire c’est que Noeline n’était pas loin de lui donner raison. Sans doute qu’elle devrait s’arrêter un peu avant la naissance, elle sentait bien qu’elle abusait de ses forces.
L’écuyer et sa sœur étaient figés redoutant la suite, comment Noeline allait elle réagir à tant de hargne.
Sans un mot, cette dernière prit un parchemin qu’elle noircit en quelques mots et le tendit au jeune garçon.

Tiens petit porte ceci à ton maitre, prend la route vers Montbrisson maintenant, ne traine pas en route surtout.

Elle écrivait son intention de rejoindre Challiers et d’y rester sans doute jusqu’à sa délivrance.

Fanchon prépare mes malles s’il te plait, nous partons sur l’heure, je vais de ce pas à la mairie prévenir que je dirigerai à distance, les pigeons n’existent pas pour rien.
Elle fit un pas vers la porte et se tourna vers Francine, avec un maigre sourire forcé.
Elle ne lui en voulait pas, il fallait bien que quelqu’un ait osé lui dire cette vérité, qui d’autre que la bonne aurait pu ?

Merci … prenez soin de la maison et de l’église en attendant le retour de messire Fabien.
Elle sortit et marcha avec précaution jusqu’à son bureau pour régler les affaires courantes.

( HRP/ Si tu veux rectifier Francine tu peux, j'attends ton accord avant de poster de toutes façons)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Rue de la Traverse   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Rue de la Traverse
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» prise de la ville de traverse
» Le Chemin de Traverse [Zou_Ishi]
» help desert miracle de la pluie
» Le But de Sinan Bolat !!!!!!!!!!!
» Coeur de sang

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Castel de Challiers :: Rez de chaussée :: Les RP de Fabien et Noeline-
Sauter vers: